Nos obstacles à l’empathie

MBRpar Mitsiko Miller, cpc

L’empathie est une qualité de présence qui fait que nous sommes pleinement présents à l’autre et à ce qu’il éprouve sans être pris dans notre propre émotivité. Nous aspirons tous à être entendu et écouté: ce sont des besoins fondamentaux communs à tous les êtres humains. Malheureusement, ils sont souvent ignorés dans notre éducation et au quotidien. Apprendre à être à l’écoute de soi ET des autres est, pour la plupart de nous, une ré-éducation qui demande patience, pratique et un engagement actif.

• La plupart de nous gardons de grandes blessures qui nous empêchent d’être à l’écoute des autres, et donc, d’être dans la véritable présence empathique. Peurs, colères, blocages, traumatismes, habitudes, mécanismes de défenses font obstacles à notre écoute de soi et des autres.
• La plupart de nous avons été élevés à éviter le conflit et à fuir nos émotions intenses. Nous avons tendance à croire que le conflit est « mauvais » et génère plus de divisions et de disputes. Nous croyons également que vivre nos émotions intenses nous rendra encore plus malheureux. Alors que la réalité, c’est que les confrontations (exprimés dans la bienveillance) sont des invitations à s’ajuster l’un à l’autre et à dialoguer avec collaboration pour mieux vivre ensemble.

Apprendre à être à l’écoute de soi ET des autres est, pour la plupart de nous, une ré-éducation qui demande patience, pratique et un engagement actif. – Mitsiko Miller

Les obstacles majeurs à l’empathie:
Il est important de prendre conscience des obstacles à l’empathie qui pourraient se présenter en soi lorsque nous nous écoutons ou lorsque nous écoutons les autres:
• Nier, vouloir refouler ou éviter le sujet pour ne pas ressentir les émotions intenses
• Compatir, sympathiser, consoler, rassurer, protéger
• Justifier, expliquer, interpréter, analyser, comparer, cataloguer, convaincre, vouloir avoir raison
• Donner des conseils, juger, chercher un fautif ou vouloir corriger le « problème » vite, vite, vite!
• Dévier vers des anecdotes (Moi, quand ça m’est arrivé…) et comparer la gravité des problèmes des uns des autres (Il y a des gens qui meurent en Afrique, alors…)
• Évaluer, éduquer, faire la morale, culpabiliser, donner des leçons
• Déresponsabiliser, se résigner (C’est comme ça, que veux-tu…)

Si nous souhaitons mettre en commun dans la bienveillance, nous gagnons à devenir plus conscients, de la manière dont nous communiquons nos malaises, de nos blessures, de nos blocages et obstacles à la présence… Pour les transformer, un petit pas à la fois.

<3

© Mitsiko Miller, 2015. Toute œuvre originale jouit de la protection d’un droit d’auteur. Veuillez me demander la permission avant de reproduire une partie ou la totalité de cet article.

Mitsiko Miller est coach et mère parfaitement imparfaite de deux maîtres zen. Avec Projet famille en harmonie, elle accompagne adultes et enfants pour à vivre leur harmonie. Suivez son blogue.

Advertisements

2 thoughts on “Nos obstacles à l’empathie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s