La lettre qui change une vie

meadpar Mitsiko Miller, cpc

En faisant le ménage de mes papiers importants, j’ai retrouvé une lettre auréolée de douces larmes. Je me souviens du jour où je l’ai reçue. J’avais le cœur gros et j’ai croisé une mère du quartier.

J’avais fait le choix de rester à la maison pour suivre notre rythme jusqu’à ce que nous soyons prêts à passer à une nouvelle étape. NOTRE rythme unique.

Ceci était le choix qui marchait pour NOTRE famille. Et il n’était pas très commun.

Je me sentais très isolée. Et je souffrais de me sentir incomprise. À ce moment-là, les « fameuses questions qui tuent » rajoutaient à la lourdeur de mon cœur. J’étais mère d’un bambin et je n’avais pas encore acquis l’équanimité, le recul et les aptitudes de communication que j’ai maintenant. Je m’effondrais intérieurement à chaque question qu’on me posait, que je vivais comme une critique de ma personne. Je restais souvent dans un mutisme malsain pendant que je jacassais intérieurement.

LES QUESTIONS QUI TUENT

-question : Il est malade? C’est pour ça que ton enfant est avec toi?

– Silence et je roule les yeux intérieurement. J’ai bien dit in-té-rieu-re-ment!

-question : Tu ne serais pas un peu mère poule, par hasard?

-Silence et réponse intérieure : « Poc! poc! Poc! Oui, oui!  »

-question : Quoi????????? Il est encore allaité????????????? Oh, mon DIEU!!! Mais, c’est presque un adulte!!!!!!!!!!!

-Silence et réponse intérieure : Ben oui!!!!!!!! Et il sera allaité jusqu’à ce qu’il passe d’un type de couches à l’autre!!! Tu sais, celles pour les vieux?

Ça faisait un peu du bien de ventiler intérieurement. Mais entre vous et moi, c’était plutôt inefficace à long terme car ce sentiment de désespoir resurgissait quotidiennement.

Puis.

J’ai reçu la lettre de cette mère en question (qui est devenue une très chère amie, vous le devinez).

Cette lettre.

Je l’ai relu 20 fois en pleurant de gratitude.

J’étais enfin comprise, et en plus, je recevais de la reconnaissance! Avec ces mots d’encouragement, j’ai pu lâcher prise de mon souhait d’être vue et reconnue par plusieurs. Et je me suis donnée la permission d’être en paix avec moi-même et avec mes choix. Je les acceptais et j’acceptais que tous ne soient pas d’accord. Plus rien ne pouvait m’atteindre maintenant (ou presque…)

J’avais enfin trouvé ma paix intérieure.

Cette lettre, la voici…

*******

Ma chère Mitsiko,

Je te remercie pour les beaux mots d’encouragement que tu as eu pour moi. Nous passons toutes par des périodes plus noires de temps à autre, peu importe les choix que nous faisons. Alors, d’entendre une autre mère dire qu’elle apprécie l’exemple que je donne, me comble.

Je comprends ce que tu vis. Tu n’es pas seule. Je n’ai pas eu le temps de te le dire tantôt: moi aussi j’ai pensé à fort à toi, récemment. J’ai pensé à la fois où on s’est salué rapidement sur la rue et que j’ai remarqué comment Henri avait grandi. Je me suis dit : « qu’il s’épanouit. »

Tu as écouté ton cœur et ce qu’il te dictait de faire. La pression sociale sera toujours là, mais sois sûre que tu fais le « bon » choix pour toi. Ça vaut tellement la peine.

Aucune femme n’est morte en disant qu’elle aurait dû passer moins de temps avec ses enfants. L’amour, c’est toujours la bonne voie. Elle est éternelle et est la chose qui a le plus de valeur au monde.

Ton amie X

********

(J’ai un peu modifié cette lettre parce qu’il y avait des détails plus personnels. :)

(Je suis reconnaissante d’avoir plusieurs « fées » comme mon amie X dans ma vie. Elles me nourrissent et m’inspirent.  Elles contribuent à mettre de la magie dans ma vie.)

Comment vous sentiriez-vous si vous receviez une lettre d’encouragement comme celle-ci? Quel impact aurait-elle sur votre vie? En sachant son impact sur les autres, prendriez-vous le temps d’en rédiger une pour une voisine ou une amie?

Mitsiko Miller est coach et mère parfaitement imparfaite de deux maîtres zen. Avec Projet famille en harmonie, elle accompagne adultes et enfants pour vivre leur harmonie. Suivez son blogue.

Advertisements

13 thoughts on “La lettre qui change une vie

  1. J’écrirais une lettre de ce type sans hésiter s’il le fallait ! Cela prend du courage de la part de celui qui l’a écrite car elle aurait pu être mal reçue.
    En tout cas, j’admire beaucoup les personnes qui font un choix contraire à la majorité et qui l’assume.
    C’est très inspirant, merci :-)

  2. Je me.sens mieux d’avoir lu cette lettre. Je fais aussi des choix de vie pour mon fils que j’ai parfois du mal à vivre pleinement, sereinement. Le dernier choix en date a été de le sortir de l’école traditionnelle. Je n’avais pas pu le faire pour l’aîné et je suis reconnaissante de pouvoir le faire maintenant. Seulement j’ai tout le temps peur de ne pas être à la hauteur (c’est fou pour une ex enseignante !), d’être critiqué et qu’une administration quelconque vienne me dire que je suis nulle et me force à la mettre à l’école… Cette peur me rend parfois trop dur vis à vis de mon loulou. J’ai créé un blog pense bêtes sur lequel je mets tout ce qui m’inspire, me conforte dans ce choix d’éducation. Comme cette lettre que vous venez de me donner la possibilité de lire. Mille mercis ! J’aime recevoir et lire vos papiers. Ils me font du bien et m’encourage.

    • Merci de ce partage. Claudia! Il n’y a rien de plus difficile que de surmonter la critique des autres lorsque nous avons peur. Je salue ton courage de suivre ton coeur, contre vents et marées. Connais-tu le dicton: « speak your truth even if your voice shakes » (dis ta vérité, même si ta vois tremble). Voilà ce à quoi je pensais en lisant ton partage
      solidarité!

      Mitsiko

  3. Merci pour ce bel article, effectivement je pense qu’il faut qu’on dise aux gens qui nous apportent du bien, qu’ils nous sont précieux ! On ne l’exprime pas assez !

  4. Que diriez vous à quelqu’un qui dit: « J’ai changé d’avis tu ne m’intéresse plus. Les enfants s’en sortiront s’ils le veulent, je veux vivre pour moi. » ? Lui aussi peut pensé qu’il a fait le bon choix pour Lui et qu’il écoute ce que son cœur lui dit . Peut-on « s’écouter  » au détriment des autres?

    • Bonjour Lucette,
      Je ne connais pas le contexte du tout, et je ne crois pas aux formules toutes faites, alors il m’est difficile de répondre.
      Je devine que cette personne vit un état d’urgence, se sent au bord du gouffre, totalement dépassée, épuisée et tellement submergée d’émotions qu’elle ne voit aucune autre issue que celle de prendre un recul physique avec la situation.

      Peut-on se retirer d’une relation au détriment des besoins des autres? Oui. Il y en a tant qui le font.
      Peut-on se retirer d’une relation en tenant compte des besoins autres? Absolument, si la personne ne comprend plus ce qu’elle fait, pourquoi elle le fait, vit des états de « dépression », exprime de la violence envers soi ou les autres: se retirer pour prendre du recul peut permettre à cette personne d’obtenir clarté, sens, et mieux comprendre ce qu’elle vit. Et reprendre contact avec sa joie de vivre.

      Ce qui est dommage, c’est que souvent, la communication se fait lorsque la personne a déjà accumulé beaucoup trop de ressentiment… Au point où elle n’en peut plus et croit que la seule issue possible est de se retirer pour de bon. Pourtant, selon moi, communiquer nos inconforts est le début d’un dialogue et la seule manière de s’ajuster l’un à l’autre.
      Est-ce que ça a du sens pour vous?

      Tendresse,
      Mitsiko

      • Oui, ça a du sens. Malheureusement cette personne refuse de communiquer. Malgré tout l’amour que je lui porte, je n’arrive pas à l’aider. Merci pour votre blog et votre tendresse. Lucette

      • Bonjour Lucette,

        Qu’est-ce que cette personne tente de vous communiquer en refusant de « communiquer »?
        Vous dites que vous ne pouvez l’aider. Quelles seraient les diverses manières de l’aider tout en respectant son souhait de ne pas ‘communiquer » dans le moment?

        J’imagine que c’est un moment douloureux pour vous et je vous envoie beaucoup de tendresse et de douceur

        Mitsiko

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s